Les fleurs d’automne avec les plantes bisanuelles

0
24

En automne, pensées (Viola wittrockiana) et autres violas (Viola cornuta) monopolisent les jardins, les balcons ou encore les aménagements des villes  ! Il existe d’autres plantes bisannuelles qui ne demandent qu’à être découvertes et appréciées pour leur multiple couleurs et leur floraison hivernale  !

Voici quelques alternatives aux grands classiques de l’automne que vous pouvez aisément associer avec les plantes vivaces, graminées…

Rappel botanique : une plante bisannuelle est une plante qui à un cycle de vie de deux ans. Dès la première années, elle fleurie en abondance dès le début de l’automne jusqu’à la fin du printemps. De manière globale, le développement foliaire se continu sur l’été suivant (floraison moindre ou inexistante en fonction des variétés) pour refleurir une dernière fois sur l’automne et l’hiver suivant… puis mourir. Les plantes bisannuelles sont à mettre au jardin en automne.

Le chou d’ornement (Brassica oleracea)

Ce légume d’ornement est l’un des plus vieux connus au monde, et est originaire du bassin méditerranéen tout comme des régions tempérées d’Asie. Le chou d’ornement, issu de plusieurs croisements de choux asiatiques, vous propose aujourd’hui d’ajouter de la texture et de la matière dans les jardins et aménagements. Qu’il ait les feuilles lisses ou frisées, un cœur blanc, rose ou violet, le chou mérite qu’on lui fasse une place dans nos massifs, nos jardinières, potées et autres bordures. Du haut de ses 30 cm de hauteur, le chou associé à d’autres graminées ou au pommier d’amour (Solanum capsicum), saura donner une dimension originale à votre jardin.

Même si ça première fonction n’est pas culinaire, ses feuilles sont tout à fait comestibles ; certes un peu plus coriaces et amères que celles du chou légumier. Associés à du romain, du thym ou de la sauge, vos choux seront parfaitement protégés des différents ravageurs qui les menacent (piéride du chou, puceron cendré du chou et limace).

Mettez-le à un endroit ensoleillé dans un sol riche et frais, en pleine terre ou en pot, ce chou sera vous convaincre rapidement par son peu d’entretien.

La giroflée d’hiver (Cheiranthus, Matthiola ou Erysimum)

La giroflée d’hiver est une plante vivace cultivée comme une bisannuelle. En effet, elle se ressème toute seule d’une année à l’autre ; ainsi tous les ans au printemps et jusqu’en été les fleurs referont partie de votre décor.

  • Cheiranthus, aussi appelée Matthiola est originaire d’Europe du Sud et présente une longue tige où les fleurs doubles (ou semi-doubles) y sont regroupées en épis.
  • Erysimum cheri plus connue sous le nom de Giroflée ravenelle est une plante éphémère à floraison précoce et généreuse. Elle présente des fleurs regroupées en ombelles sur une tige ramassée pour un port globalement compact avec un feuillage persistant.

La palette de couleur est large (brun, rouge foncé, jaune, orange, rose, magenta, violet…) et les fleurs très colorées sont aussi très productives en pollen ; et qui dit pollen, dit abeilles. Les giroflées sont donc des plantes mellifères participant à la biodiversité (attention aux insecticides : d’autres moyens de lutte existent pour exterminer les ravageurs tout en protégeant nos indispensables abeilles).

La giroflée est très simple d’entretien et de culture. Il lui suffit d’un endroit ensoleillé et un sol sec ou du moins bien drainé pour se sentir rapidement à l’aise. Les Giroflées ravenelles sont à planter en automne et passeront l’hiver en extérieur sans difficulté. A contrario, les giroflées d’hiver, passeront l’hiver en pleine terre en climat doux… pour les autres, il est conseillé de les hiverner en pots en serres froides. Alors n’hésitez plus à les employer en rocailles, murets, jardinières, massifs bas et en compositions

Avec son parfum enivrant vous ferez forcément des jaloux dans le voisinage ! Pensez au giroflée d’été (Matthiola annua).

La pâquerette pompon (Bellis perennis)

Originaire d’Europe et de Turquie, cette Asteracées sera convaincre tout le monde avec une floraison de longue durée créant un tapis de végétal de pompons ! A l’état sauvage, retrouvée dans les prés avec des fleurs simples, les pâquerettes sont revisitées par créations horticoles.

Du classique blanc, au rouge/mauve en passant par le vert, leur capitule est le plus souvent plat. Toutefois, de nouvelles variétés présentent des fleurs doubles en pompon presque parfait de mars à juin et dès le début de l’hiver sous climat doux !

La pâquerette pomponnette ne demande pas d’effort de plantation (automne ou printemps) et d’entretien : un sol riche et drainé, dans un coin mi-ombragé ou ensoleillé de votre jardin. Inutile de l’irriguer, l’eau de pluie suffit largement (sauf peut-être lors des chaudes périodes d’été).

Cette plante bisannuelles est adaptée aux jardinières, aux pots sur les balcon & terrasse et aux rocailles, aux bordures et dans les gazons au jardin. Pensez que cette petite plante s’associe très bien avec des bulbes printaniers!

LAISSER UN COMMENTAIRE